fbpx
  • Accueil

Le sommeil, une denrée rare mais primordiale pour les étudiants

Sommeil

Aujourd'hui se tient la 22ème édition de la Journée National du Sommeil. L’occasion de revenir sur cet aspect négligé de notre quotidien notamment chez les étudiants.

Grand ou petit, les dormeurs sont à l’honneur. Pour au moins une journée, celle du « Sommeil ». Chaque année depuis 22 ans, cette journée devenue mondiale rappelle au grand public l’importance du sommeil qui occupe un tiers de notre vie. Si chaque catégorie d'âge à ces problèmes d’insomnies, les étudiants restent ceux qui dorment le moins, pour quelles raisons, est-ce irréversible ?

En moyenne, quatre étudiants sur dix (38%) ferment les yeux moins de sept heures par jour bien loin des recommandations des autorités sanitaires qui conseillent de dormir entre sept et neuf heures par nuit. La durée ne suffit pas, la qualité du sommeil est aussi primordiale; le sommeil profond, le plus réparateur doit durer plus longtemps que le sommeil léger.

Les jeunes se couchent souvent plus tard que leurs aînés car ils ignorent les signes précoces d'endormissement comme les bâillements et les clignements des yeux. Ils préfèrent lutter et passent leur heure de sommeil, sûrement la plus prolifique. 

La première conséquence de ce manque de sommeil est la baisse de concentration qui se remarque notamment pendant les examens. En multipliant ces carences, la fatigue influe sur l’intellect et la mémoire. Elle joue aussi sur le caractère, l'irritabilité et la tristesse. Sur le long terme, le manque de sommeil augmente les risques d’hypertension, de dépression et favorise les maladies hivernales.  

Oublier les mauvaises habitudes

La première chose à arrêter est l'utilisation du téléphone portable après 22 heures. Les lumières bleues des écrans génèrent une excitation non propice à l’endormissement. D’autres existants, sont à éviter, comme la consommation d’alcool, de stupéfiants et de tabac. Les boissons énergisantes et le café altèrent aussi la qualité du sommeil et dérèglent notre horloge biologique. Les problèmes de sommeil des jeunes sont également dus à leurs études et à leurs difficultés financières. Stressé par ce qui les attend dans le futur, certains étudiants confient même passer des nuits blanches à compter les moutons.

Heureusement pour vous nous avons trois conseils à vous prescrire pour mieux dormir:

 

Le premier est de se coucher régulièrement à la même heure que ce soit la semaine et le week-end. La régularité est le meilleur ami du sommeil. Le second est d’éviter de pratiquer une activité sportive trop intense avant d’aller se coucher. Mieux vaut choisir des activités plus relaxantes comme la méditation ou le yoga.  Pour bien dormir,  bien manger avant est obligatoire. Le repas doit être pris deux heures avant le coucher et doit être léger, les sucres lents comme le riz et les pâtes sont à privilégier.  En cas de forte faim, lorsque vous êtes au fond de votre lit, vous avez le droit à un petit encas sucré comme les fruits secs.

Pour en découvrir plus sur l’univers complexe du sommeil, les étudiants peuvent se rendre dans les différents centres du sommeil partout en France. Des associations spécialisées dans l’insomnie et des professeurs de santé seront sur place pour vous sensibiliser aux troubles du sommeil.

Sur ce je vous souhaite une bonne nuit et une bonne fête.

François Lelièvre 

 

Dernières vidéos