fbpx

Mastère de Presse Culturelle / Dossier Fondation Agnès B : C'est la Fab, artistique et solidaire de Lamia Bounouiou

Capture décran 2020 03 30 à 17.37.49

La Fab., la fondation d'Agnès b. a ouvert ses portes dans le 13e arrondissement le 2 février 2020. Ce nouveau lieu de 1400m2, "fabrique culturelle et solidaire", a pour but d'accueillir artistes, actions solidaires et animations gratuites autour de la belle collection d'art de la créatrice de mode.

 

 Agnès b. est l'une des figures parisiennes que l'on aime : créatrice de mode de talent, amatrice d'art contemporain et femme au grand cœur, elle est engagée dans la création culturelle depuis plus de 35 ans. Après avoir ouvert sa Galerie du Jour en 1984, elle a ouvert La Fab. le 2 février 2020, place Jean-Michel Basquiat dans le 13ème arrondissement de Paris !

 Située au cœur d’un bâtiment neuf de 1400m2, designé par l’agence SOA architectes, La Fab. d'Agnes b. doit accueillir la collection agnès b. (qui compte actuellement plus de 5000 œuvres), mais aussi des expositions comme on les appréciait dans la galerie du jour, fermée depuis quelques mois.

Cet espace est la concrétisation d'une vie engagée : l'ouverture de la galerie du jour, de la librairie du jour et la mise en espace des ouvrages présentés. Oui, car agnès b. a créé un fond de dotation en 2009 pour structurer toutes ses actions de mécénat, partenariat et de philanthropie en soutien aux artistes prometteurs.

Depuis le 2 février 2020, La Fab. d'Agnes b. met donc à l’honneur les actions sociales et solidaires soutenues par Agnès b. Les expositions temporaires sont gratuites pour l’ouverture de la Fab et seront ensuite accessibles à petits prix, en particulier pour les étudiants.

Le 13ème est un arrondissement devenu terre d'adoption pour de nombreux galeristes ces dernières années. Signe du destin, la Fab, ouverte depuis le 2 février dernier, donne directement sur la place Jean-Michel Basquiat, que l’on retrouve en photo avec Andy Warhol dans la première salle. 

Elle avait choisi « la hardiesse » comme thème de la première exposition, car  « c’est ça qui me bouleverse, qu’un artiste ose. Qu’il doute, mais qu’il y aille quand même », confie-t-elle. C’est précisément ce qui rend si touchant à ses yeux le travail des jeunes talents, ces artistes qui débutent, ceux dont la renommée n’est pas encore faite. Jean-Michel Basquiat au milieu des années 1980, le cinéaste et plasticien américain Harmony Korine, figure de proue de la pop culture, qui avait à peine plus de 20 ans quand elle l’a découvert, Claire Tabouret, jeune peintre dont elle fut la première à montrer le travail… Hardiesse ? On peut lui retourner le compliment : « Le doute fait partie de moi mais avec le temps, j’ai appris à faire confiance à mon regard… » Peintures, mais aussi photographies, dessins, sculptures, les oeuvres donnent à voir le travail de quelques grands noms tels que Basquiat, Parr, Mapplethorpe, Hirst, Emin, Korine. Ainsi que des œuvres de jeunes talents sortis des beaux arts. Agnès b mérite bien un A.

Capture décran 2020 03 30 à 17.37.59

Place aux femmes dans La Fab., le nouveau lieu de l’art signée agnès b. Ainsi «Milly’s Maserati», 2004, l’installation spectaculaire qui érotise le symbole masculin, imaginée et tissée par Madeleine Berkheimer, artiste néerlandaise disparue en septembre 2019 à 46 ans. Copyright Rebecca Fanuele. La Fab. / collection agnès b., 202

Capture décran 2020 03 30 à 17.38.07

Vue de l’exposition inauguralede La Fab., «La Hardiesse»», issue d’une sélection de la collection agnès b. Au premier plan, la sculpture du jeune Vincent Laval à peine sorti des Beaux-Arts. Copyright Rebecca Fanuele. La Fab . /collection agnès b., 2020.

 

 

 

Pin It

Dernières vidéos